Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Respect de la vie

Textes choisis et présentés par Bernard KaempfIntroduction d’Alexandre Minkowski

Collection "Les Cahiers d'Arfuyen"
n°62, ISBN 29039410000

12,96 €
Acheter

 On ne saurait parler de la mystique de Schweitzer sans évoquer aussi la religion et l’éthique. Religion, mystique et éthique sont, en effet, le fondement de la pensée et le moteur de l’action d’Albert Schweitzer.

À travers les textes présentés ici et choisis dans son immense œuvre écrite, l’objectif est de donner un aperçu des lignes de force de la pensée schweitzérienne dans ces trois domaines et de montrer la relation dialectique qui les unit.

La mystique de Schweitzer est volontariste et active. Il n’est pas de ceux qui préconisent de se retirer du monde et de le nier en se plongeant dans une pure contemplation intérieure. Au contraire, il critique cette mystique-là, parce qu’il n’en jaillit aucune action éthique, aucun dévouement à autrui, aucune amélioration de la société, aucune volonté de progrès comme l’exigeraient l’esprit de l’Évangile et la morale de l’amour enseignée par le Christ. Chaque être humain devrait se sentir concerné individuellement par la relation mystique avec Jésus, car chacun est appelé à l’imiter personnellement pour œuvrer à la venue du Royaume en aimant et en aidant autrui... « Toute vraie philosophie, toute religion profonde n’est, en fin de compte, rien d’autre qu’une lutte pour la mystique éthique et l’éthique mystique », écrit-il dans Civilisation et éthique.

Schweitzer avait abouti à la conclusion que notre siècle était devenu non éthique, parce que notre conception moderne tendant à l’affirmation du monde et de la vie n’était pas suffisamment fondée sur la pensée et sur la réflexion. Pour lui le fondement recherché se trouve dans ce principe du Respect de la vie. Pour bien en saisir toute la portée, il faut se référer à l’allemand, « Ehrfurcht vor dem Leben ». Le mot « Ehrfurcht » est composé des deux mots : « Ehre » et « Furcht », ce qui signifie que la vie doit être honorée, révérée et crainte tout à la fois. Par son principe, Schweitzer exprime donc que la vie, toute vie, lui est sacrée.