Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Anise KOLTZ

Pressée de vivre

suivi de « Après »

Collection « Les Cahiers d'Arfuyen »
n° 234, 176 pages, ISBN 978-2-845-90262-6

10 €

Pressée de vivre suivi de Après est le septième livre d’Anise Koltz publié par Arfuyen. Quel titre que celui-ci pour le recueil d’une femme qui va fêter en juin prochain ses 90 ans : Pressée de vivre ! Mais non sans ironie, Anise Koltz ajoute ce sous-titre : « suivi de Après »…

Lors de la journée d’études consacrée à Anise Koltz par l’université de Strasbourg, Michèle Finck, admirable lectrice, a intitulé sa communication : « Anise Koltz l’insoumise ». L’écrivaine luxembourgeoise n’est pas du genre, en effet, à se soumettre à aucune condition : celle de femme, celle de germanophone ni même celle de « personne âgée », comme on dit poliment.

« Dans mon habit de vie, écrit Anise Koltz / je brûle / sans me consumer. » Malgré l’âge et les épreuves, la rage d’Anise Koltz reste intacte. « De quel droit / la mort me revendique-t-elle ? // Déjà j’avance avec l’ombre / de quelqu’un d’autre. » Face à l’inévitable, Anise Koltz n’abdique rien de sa liberté souveraine. Vivre, et encore vivre, nous dit-elle. « L’après » suivra ! « Dans la poésie, écrit-elle / j’écoute le silence // Dans le silence / j’écoute la mort / et le recommencement. »

Car pour Anise Koltz, il n‘y a pas de fin, tout est recommencement, métamorphose, et il faut seulement avoir l’énergie de porter cette passionnante, cette épuisante éternité.

Issue d’une illustre famille du Luxembourg, Anise Koltz est la « grande dame » de la poésie francophone d’aujourd’hui. Un volume de la collection Poésie-Gallimard lui a été consacré sous le titre Somnambule du jour. Depuis plus de dix ans, Anise Koltz publie tous ses ouvrages aux éditions Arfuyen.

L’œuvre d’Anise Koltz, qui a quitté la langue allemande en souvenir des tortures imposées par les nazis à son mari durant la guerre, est marquée par les tragédies du XXe siècle. L’écriture d’Anise Koltz est concise, âpre, d’une implacable lucidité. En cela elle s’apparente à celle de son quasi contemporain Paul Celan (1920-1970), grandi comme elle dans une terre de langue allemande écrasée sous la botte des nazis.