Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Luigi PIRANDELLO

Poèmes

Traduit de l’italien par Gérard PfisterBilingue italien-français

Collection Les Cahiers d'Arfuyen
n° 6, ISBN 2903941025

4,57 €

« Donc au fond la vie, / vous estimez qu’il faut la louer, / la machine du monde,/ cher docteur, vous semble bien conçue. / Oui, oui... je ne dis pas... Certaines scènes / sont vraiment bien faites. / J’ai assisté à d’admirables crépuscules, / à des aurores enchantées, / celles-ci resplendissantes derrière les montagnes, /ceux-là s’obscurcissant aux limites de la mer. / Et quels bonds dans mon coeur ! / Parfois même l’envie m’est presque venue d’applaudir (...) . » (En parlant)

L’oeuvre poétique est mal connue, pour ne pas dire inconnue. Elle occupe pourtant une grande place dans la création du génial écrivain, Prix Nobel de Littérature1934, et se trouve on le voit en totale continuité avec son inspiration et son écriture théâtrales. Le présent ouvrage en constitue la première traduction française en volume. 

Il suffit de citer la liste des recueils de poésie de Pirandello pour s erendtre compte que ce mode d’écriture est pour lui tout sauf secondaire. La poésie l’accompagne durant presque toute sa vie : Mal giocondo (1889), Pasqua di Gea (1891), Pier Gudro (1894), Elegie renane (Rome, 1895), Zampogna (1901), Scamandro (1909). Fuori di chiave (1912), Elegie romane (traductions de Goethe, 1896).

Luigi Pirandello a publié, en outre de nombreux poèmes dans des revues et journaux. Ces textes sont réunis sous le titre Poesie varie dans le tome 6 des oeuvres de Pirandello (Mondadori,1977). Extraits de ces Poesie varie, les textes ici présentés ont été choisis et traduits de l’italien par Gérard Pfister et relus par Margherita Guidacci. &#160