• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Pia desideria

Texte intégral

Traduction de Annemarie Lienhard
Notes et postface de Marc Lienhard

Collection Les Cahiers d'Arfuyen
n° 65, ISBN 2908825023

12,96 €

Le piétisme a exercé une influence déterminante sur la naissance du romantisme allemand. Son fondateur, Spener, est né à Ribeauvillé en 1635, a fair se sétude sà l’université de Strasbourg et a prêché dans la Cathédrale alsacienne.

Il semble néanmoins que peu de personnes le connaissent aujourd’hui en France et mesurent l’importance de sa personnalité... Son oeuvre majeure, les Pia desidaria, est ici traduite pour la première fois en français.

En 1675, Spener est sollicité par un éditeur de Francfort, Jean David Zunner, pour rédiger une préface à un volume de postilles que Johann Arndt avait écrites sur les évangiles. Au lieu d’une brève et banale préface, il rédigea tout un opuscule, les Pia desideria.

Les contemporains de Spener l’ont considéré comme un nouveau réformateur. Lui-même pensait être un fidèle disciple de Luther. Spener se sentait en conformité avec les doctrines de son Eglise, mais l’orthodoxie n’était pas tout pour lui. Davantage que Luther et ses disciples, il insistait sur la nouvelle naissance.

Luther parlait de foi et de vie cachée, Spener par contre mettait en avant le vécu de l’expérience, contribuant à faire accuser les doctrines orthodoxes d’intellectualisme stérile. L’expérience va devenir peu à peu le critère de la vérité. La morale et la pratique vont supplanter la doctrine. On débouche ainsi sur la tolérance du siècle des Lumières.