Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Biographie Bibliographie Liens Revue de Presse Petite Anthologie

Valère NOVARINA

(1947)

 Valère Novarina est né le 4 mai 1947 à Chêne-Bougeries, dans la banlieue de Genève. Il est le fils de l’architecte Maurice Novarina (1907–2002) et de la comédienne Manon Trolliet. Il a passé son enfance et son adolescence à Thonon-les-Bains, en Savoie, puis étudie la philosophie et la philologie à la Sorbonne. Il rencontre Roger Blin, Marcel Maréchal, Jean-Noël Vuarnet, veut devenir acteur, mais y renonce rapidement.
 En 1974 est mise en scène sa première pièce, L’Atelier volant. En 1976, pour La Criée théâtre national de Marseille, il réalise Falstafe, une libre adaptation des deux Henry IV de William Shakespeare. Il a mis en scène plusieurs de ses pièces : Le Drame de la vie, Vous qui habitez le temps, Je suis, La Chair de l’homme, Le Jardin de reconnaissance, L’Origine rouge, La Scène, L’Acte inconnu et Le Vrai sang. Il a réalisé deux émissions pour l’Atelier de création radiophonique sur France Culture : Le Théâtre des oreilles (1980) et Les Cymbales de l’homme en bois du limonaire retentissent (1994). Au cinéma, trois films ont utilisé des extraits de ses textes : Zanzibar (film, 1989), réalisé par Christine Pascal, Soigne ta droite et Nouvelle vague, tous deux réalisés par Jean-Luc Godard.
 Il écrit tous les jours depuis 1958, mais ne publie qu’à partir de 1978. Une activité graphique, puis picturale se développe peu à peu en marge des travaux d’écritures : dessins des personnages, puis peintures des décors lorsqu’il commence, à partir de 1986, à mettre en scène certains de ses livres. La quasi totalité de ses textes ont été publiés aux Éditions P.O.L : depuis Le Drame de la vie (1984, réédité en Poésie/Gallimard en 2003) jusqu’à sa pièce la plus récente Le Vrai sang (2011) qu’il a lui-même mise en scène au théâtre de l’Odéon en janvier dernier.
   Il a reçu en 2011 le Prix de Littérature Francophone Jean Arp pour l’ensemble de son œuvre. 

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

Je, tu, il

REVUE DE PRESSE

Je, tu, il
La Lettre de Ligugé (07/01/2012), par Lucien-Jean Bord

 Ce livre est né, à l’origine d’une proposition du compositeur Michaël Levinas qui souhaitait un livret pour un opéra inspiré de La Métamorphose de Kafka.
 L’œuvre fut créée en 2011 à l’opéra de Lille, précédée d’extraits de Je, tu, il, mais pour qui connaît Novarina, il est évident que l’élaboration d’un texte, procédé complexe et multiforme ne pouvait s’arrêter là. D’autres passages seront ajoutés, certains figurant également dans Le Vrai sang et d’autres dans un spectacle créé au théâtre de l’Odéon.
 Nous avons ici la version intégrale de Je, tu, il, texte où l’auteur se plaît – peut être encore plus que dans d’autres écrits – à déconcerter son lecteur/auditeur/spectateur. Mais pour qui sait aller au plus profond de l’enchaînement des mots, il y a un ligne-guide d’ascèse littéraire et même existentielle qui a nom « le sacrifice ». Ce volume a reçu le Prix de littérature francophone Jean Arp en 2011. 

PETITE ANTHOLOGIE