• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Jean GEILER DE KAYSERSBERG

La Nef des sages

Sermons

PRIX NATHAN KATZ DU PATRIMOINE 2007
Textes choisis par Francis Rapp
et traduits du moyen haut-allemand par Christiane Koch
Préface de Francis Rapp

Collection Les Carnets Spirituels
n°61, ISBN 9782845901155

15 €

L’œuvre de Geiler de Kaysersberg a été distinguée par le Prix Nathan Katz du Patrimoine en novembre 2007, Prix qui donne lieu à un hommage à Strasbourg dans le cadre des 3° Rencontres Européennes de Littérature en mars 2008.

Enfin traduits en français pour marquer cet hommage, les textes ici présentés ont été choisis par Francis Rapp, membre de l’Institut. Afin de faciliter l’accès de ces textes savoureux à un public aussi large que possible, la présente édition comportera deux volumes : le premier, La Nef des sages, présente un choix de Sermons ; le second volume, Le Civet de lièvre, donne un choix de Traités.

Pour donner une idée du style vif et imagé de Geiler, citons un extrait du Sermon sur la Nef des sages  : « Le cochon est totalement inutile tant qu’il est en vie ; il ne sait pas chanter comme les oiseaux, il n’attrape pas les mouches comme le rouge-gorge ou la mésange, il ne sait pas porter comme le cheval ou le bœuf, il n’attrape pas les souris comme le chat, il ne garde pas la maison et n’aboie pas comme le chien, il ne donne pas plus de laine que de lait comme le mouton ou la vache, c’est un propre à rien qui ne rend aucun service et ne fait que s’engraisser en engloutissant tous les déchets et les restes de la cuisine. 

« Mais après sa mort il fait vivre la famille et chacun y trouve son plaisir : de lui viennent toutes les bonnes saucisses, de lui les soupes de boudin avec lesquelles on régale les amis et les voisins, sans parler des jambons et du reste. »

Avec Geiler les sermons, bien que de haute spiritualité, n’étaient pas ennuyeux, d’où les foules qui venaient l’entendre à la Cathédrale !