• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

François Leclerc du Tremblay, dit le Père  JOSEPH

L’Exercice du moment présent

suivi de L’Exercice de l’union essentielle

Texte établi et présenté
par Jean-Marie Gueullette, o. p.

Collection Les Carnets Spirituels
n°53, ISBN 9782845901018

13 €

Les Exercices spirituels (1610) ont été écrits par le Père Joseph pour donner aux religieuses de la Congrégation du Calvaire une solide nourriture spirituelle : « La fin de ces exercices, écrit-il, est de conduire l’âme à l’union avec Dieu, ce qui se peut faire par un simple acte de foi et d’amour. »

La perspective de l’Exercice du moment présent est de le pratiquer aussi souvent que possible, en allant et venant, dans tous les moments où l’esprit est libre de se tourner vers Dieu, de « prendre en Dieu sa vie ». Cette orientation vers Dieu est radicale, l’âme « se tourne vers Dieu par une conversion totale, par un amour immédiat, pur et véritable ».

L’acte est donc facile, il consiste en une « simple ressouvenance » de Dieu, sans chercher à discerner de qui se passe dans la prière, ou à faire de grands examens de conscience. On reconnaît là l’enseignement donné par Eckhart dans les Discours du discernement, dont l’essentiel, repris dans les Institutions de Tauler : Dieu est le Dieu du présent et il se donne sans réticence à l’âme qui se détourne de tout ce qui n’est pas lui, immédiatement.

L’Exercice de l’union essentielle participe du même détachement des créatures pour tourner intellect et volonté vers Dieu. Cet exercice spirituel ne consiste pas à s’abstraire des créatures, mais à regarder à quoi notre âme se convertit. Est-elle fondamentalement tournée vers Dieu par amour de lui, ou bien est-elle « convertie à la créature » ?

Ici comme chez les Rhénans, le détachement n’est donc pas refus de l’incarnation, mais combat contre l’idolâtrie.