• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

L’autre chemin

Image de couverture de Alain Bachelard

Collection Cahiers d'Arfuyen n°115, ISBN 2908825627

9,91 €
Acheter

 Les Editions Arfuyen suivent l’oeuvre de Charles Juliet depuis leurs débuts. C’est en 1980 qu’a paru la première édition de L’autre chemin. Une voix âpre, tendue, questionnante : "cela / comment le nommer / comment l’inscrire / en un poème // cela
/ qui fissure / chaque instant / me coupe / du quotidien / décolore / vide de sa substance / ce qui m’est accordé // cela / qui me porte / me jette en affamé / à la rencontre de la vie / fait monter / au-devant de mes pas / cette lumière / que je ne peux atteindre". Une quête qui s’isncrit d’emblée au-delà du simple artisanalt d’écriture, une ambition à la mesure, la démesure de l’homme.
 Vingt ans plus tard le livre a reparu, vingt ans plus tard Charles Juliet a relu L’autre chemin. "Au fil des ans, écrit-il, après bien des errances et des interrogations, il m’est apparu que j’écrivais pour me tirer de la confusion, me libérer de certaines entraves, m’employer à devenir moi-même. Ainsi, sans avoir rien pressenti, ai-je été embarqué dans la longue et perturbante aventure de la connaissance de soi. (...) Au début et pendant longtemps, c’est en aveugle qu’on s’avance dans la ténèbre intérieure à la recherche d’on ne sait quoi. D’où des tâtonnements, des faux pas, des détours, d’inévitables erreurs. (...) Les poèmes qui précèdent ont vu le jour durant l’une de ces périodes de stagnation où je butais sur un obstacle."
 
Toujours chez Charles Juliet cet effort de lucidité, ce besoin de se remettre en cause, et presque de se prendre en défaut. Comme une voix vers quelque chose de meilleur, qui est toujours en avant. Toujours sur l’autre versant de la montagne, de l’autre côté du désert. Toujours à atteindre, toujours à conquérir. L’écriture comme épreuve du coureur de fond. "blessures erreurs / fourvoiements / décombres // et quelle direction / prendre / quand ce qu’il vous faut / vivre / va au rebours / de ce qui / jusqu’alors / avait guidé / vos pas".