• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Biographie Bibliographie Liens Revue de Presse Petite Anthologie

Jean-Paul KLÉE

(1943)

 Jean-Paul Klée est né à Strasbourg en 1943. Son père, brillant normalien, ami de Jean-Paul Sartre et de Simone Weil, très tôt entré dans la Résistance, sera fusillé au camp du Struthof.
 Après des études de lettres à l’université de Strasbourg, Jean-Paul Klée se dirige vers l’enseignement. De 1971 à 1979, il enseigne à Saverne. Après une étape à Strasbourg, il est professeur à Givors.
 Jean-Paul Klée a publié en 1970 son premier recueil, L’été l’Éternité, puis La Résurrection alsacienne (1977), Requiem sur l’Europe à son lit de mort (1983)et Poëmes de la Noirceur de l’Occident (1998). Militant anti-nucléaire et écologique de la première heure, il a sacrifié beaucoup de son énergie, mais aussi sa carrière, à dénoncer les « lycées Pailleron ».
 Parmi ses nombreux textes militants citons la Lettre au jeune Fabien sur les douleurs de notre temps, avec une Prière et un Appel . à . tous . contre . la . bombe . atomique (1979).
 Après un bref séjour à Paris, il partage depuis de nombreuses années, son temps entre Strasbourg et Obernai.
 Il a publié en 2001 aux éditions de la Nuée-Bleue, à Strasbourg, un merveilleux petit ensemble de proses, Rêveries d’un promeneur strasbourgeois, qui devrait constituer un véritable livre de chevet pour tous les admirateurs de cette ville magique.

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

Oh dites-moi Si l’Ici-Bas sombrera ?...

PETITE ANTHOLOGIE

... Oh dites-moi Si l’Ici-Bas sombrera...
(extraits)

quel trou noir ?...
  (à nicolas Klée, après l’ 
 enterrement de sa grand’ mère)


parfois bien entendü forcément nous pensons un peu à la
Mort,... qu’en savons-nous donc avec nos pauvres
petits yeux d’aveugles loucheurs,... on n’a pas encor
mis au point Le télescope le microscope qui pourrait
nous découvrir ce qu’il y a de l’autre côté,... 0ui, quelle
dimension quel nouvel état de la matière &
CORPS,... nous n’en savons rien
dü tout, pas un iota, rien, ni trou noir ni trou
blanc,…. Rien,… comme avant la naissance l’
Embryon n’a nülle connaissance dü Monde où il
entrera !!!... Notre œil d’ancien reptile un jour il
s’introduira derrière la Mort, de même qu’il a déjà
remonté les millions d’années jüsqu’à la création
de l’univers & découvert qu’il y a dans le
CIEL (au-dessüs de nous) des SOLEILS par
milliards, non, que dis-je là,... des : Soleils : par : milliards : de :
milliards !!!!!!…


autour d’argentina
 (pour armand Peter)

drôle d’oiseau légèrement faisandé avec sür les bas-flancs des
coloris kaki mordoré ou lilas,... Vieux citron british mélangé à
kirsch & angélique parfois,... je vais parmi les feuilles dorées le
long de l’eau qui a mis sa broderie d’absolü & partout la
cité Vauban est ouvragée vieil-argent & entrelacs,
ponts-levis fossés fortifiés cheval d’assaut,...
on s’y perdrait un Jour dans toute la
kompliquation dü réel,... on a toujours beaucoup trop
de trücs à gérer !... d’où cette espérance je nourris de
vivre un jour dans une chambre sans rien,...les mürs
seront blancs ou bleu-ciel & je n’y ferai plüs que
rêvasser soupirer mürmürer adorer l’absolü le
Mystère qui tout le temps m’éblouïrait comme la
neige l’hiver !!... j’aurais renoncé aux ürbanités même l’a-
necdote bizarre ne me toucherait plüs & là, dans la
chambre claire & nüe il n’y aurait plüs que l’
écriture dü Soi & toute la poësie philosophie qu’on a
dans l’œil autour de tout cela !!...