• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Yosa BUSON

Haïku

Traduit du japonais par Nobuko Imamura et Alain GouvretBilingue japonais-françaisImage de couverture de Gekkei

Collection Les Cahiers d'Arfuyen
n°10, ISBN 2903941068

 "Buson nous aide et presque nous contraint à "voir". Il peint en somme, son poème, d’un pinceau vif et sûr... Et "voyant" ainsi, il s’élève à l’essence, nous perd en elle, dans une épreuve sans mesure où le regard physique devient une vue seconde, immobile et poignante – un instant ds’abîme dans l’extase légère qui est le fond sans fond du haïku" (Roger Munier).
 Né en 1716 à Kema, près de l’actuelle Osaka, mort en 1783, Buson, trés tôt initié à la calligraphie, à la peinture et à la poésie, est parvenu à une synthèse exemplaire entre ces trois disciplines, portant ainsi l’esprit du haïkaï à l’une ses réalisations les plus parfaites.
 Vingt-cinq poèmes accompagnés de calligraphies originales de Mitsu Imamura.