Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Hans Urs von BALTHASAR

Grains de blé 2

Das Weizenkorn

Traduit de l’allemand par Frances Georges-Catroux

Collection Carnets Spirituels
n°34, ISBN 2845900562

16 €

Le premier volume des Grains de blé de Hans Urs von Balthasar a paru chez Arfuyen en septembre 2003. Comme nous l’indiquions alors, aucun ouvrage n’a mieux sa place que celui-ci dans la collection des Carnets spirituels.

D’une part, parce que Balthasar s’inscrit dans la droite ligne d’Eckhart, des mystiques rhénans et des Amis de Dieu qui constituent une des lignes de force de la collection : Balthasar a passé presque toute sa vie à Bâle et son paysage spirituel est profondément rhénan.

D’autre part, parce que, on se le rappelle, Balthasar fut le premier à reconnaître la grandeur de l’œuvre de Marie de la Trinité et à la faire découvrir en allemand comme Arfuyen l’a fait découvrir en français : « Je suis de plus en plus persuadé de l’importance capitale du message de Sœur Marie de la Trinité », écrivait-il en 1988, quelques mois avant sa mort.

Comme introduction à la pensée de Hans Urs von Balthasar, on pourra lire un ouvrage paru aux éditions Lessius : À propos de mon œuvre. Traversée, traduit par Joseph Doré et Chantal Flamant. 

Grains de blé est l’un des livres les plus personnels et des plus acccessibles de Balthasar. Il s’agit d’un recueil de réflexions que Balthasar a écrits tout au long de sa vie en marge des grands chantiers de son œuvre. Une première version en a été publiée en 1944 à Lucerne. De nouveaux textes seront ajoutés dans les éditions de 1953 et 1989.

Le premier volume comprenait les trois premières parties des Grains de blé : « Dieu », « L’homme », « Le Départ ». Ce second volume présente les trois dernières parties : « Le Christ », « L’Amour », « La Vie ».

Citons le dernier aphorisme des Grains de blé, d’une tonalité presque testamentaire : « Ce qui est en nous est plus grand que nous ; le contenu est donc plus grand que le contenant. Que le contenant éclate ou simplement déborde, peu importe ; une seule chose compte : c’est que le message continue à passer. » Le message de Balthasar continue de nous toucher au plus profond tant il a su relier son expérience spirituelle personnelle, originale et forte, à la plus grande tradition chrétienne, d’Origène à Maître Eckhart, de François de Sales à Thérèse de Lisieux.