Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Theophrastus von Hohenheim, dit
 PARACELSE

Évangile d’un médecin errant 1re éd.

Traduit de l’alémanique
et présenté par Lucien Braun

Collection Les Cahiers d'Arfuyen
n° 67, 96 pages, ISBN 2908882504X

12,2 €

Cet ouvrage est épuisé. Il a été réédité en 2015 dans la collection Les Carnets spirituels.

À travers une existence très mouvementée, Paracelse a écrit cependant des milliers de pages. Si peu d’écrits ont paru de son vivant, c’est que le non-conformisme qu’il affichait lui valut une hostilité assez générale.

Aujourd’hui nous disposons des volumes de l’édition des Oeuvres complètes qui comprend deux sections : l’une comprend les écrits de médecine et de philosophie naturelle (14 volumes parus) ; l’autre, les écrits d’ordre politique, social et théologique (12 volumes). Le tout en langue alémanique, ce qui n’en facilite pas l’accès.

Le destin de Paracelse est celui d’un homme qui n’a laissé personne indifférent : il est aussi détesté par les uns qu’il est encensé par d’autres – tout en demeurant méconnu par les uns comme par les autres, parce qu’il est presque toujours lu sur fond d’une partialité décidée et a priori.

Barbare pour les uns parce qu’il ne s’est pas plié aux usages et qu’il ne parlait pas latin, personnage exceptionnel pour d’autres parce qu’il a promu une philosophie de la nature originale et révolutionnaire, Paracelse a suscité les passions et alimenté les polémiques, en même temps que sa pensée, peu intelligible de prime abord, a permis beaucoup de dérives et encouragé des mouvements peu orthodoxes.

Il convient, aujourd’hui, de le relire à partir des analyses du savoir et des dispositions du savoir que la pensée contemporaine a rendu disponibles. Peut-être une autre image de Paracelse deviendra-t-elle, alors, possible.

Le but du présent ouvrage est de faire découvrir sa pensée religieuse et spirituelle, marquée par une liberté et une clairvoyance peu communes. Il est aussi de marquer la profondeur des liens, très peu connue, de Paracelse avec Strasbourg et l’Alsace.