Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

 Charles Juliet, Dominique Sterckx et Claude Vigée

Etty Hillesum, « histoire de la fille qui ne savait pas s’agenouiller »

TEXTES DE CHARLES JULIET,
DOMINIQUE STERCKX ET CLAUDE VIGÉE
Préface de LILIANE HILLESUM

Collection Les Carnets spirituels
n° 56, ISBN 9782845901063

17,5 €

L’édition intégrale des Écrits d’Etty Hillesum - Journaux et lettres 1941-1943 vient enfin de paraître, le 20 novembre 2008, aux Éditions du Seuil, dans la très belle traduction de Philippe Noble. C’est un volume de 1088 pages sur papier bible, à lire et à relire.

Depuis la parution aux Pays-Bas en 1981 d’extraits du Journal sous le titre Une vie bouleversée (Het verstoorde leven) et, l’année suivante, des Lettres de Westerbork, les textes d’Etty Hillesum ont connu un succès international considérable et ont exercé sur nombre de leurs lecteurs une influence déterminante. Etty est ainsi devenue pour beaucoup d’hommes et femmes de notre temps – chrétiens ou juifs, croyants ou incroyants – une amie et une référence majeures. 

Le présent ouvrage, conçu avec notre proche cousine Liliane Hillesum, seule survivante de la famille d’Etty, a pour but de la faire mieux connaître. Parce que la voix d’Etty, débordante de joie de vivre et d’esprit de liberté dans l’époque la plus sombre, est une de celles qui peut le plus nous aider aujourd’hui. Parce que, transcendant les frontières religieuses, toute consacrée au service de ce qu’il y a de plus précieux en chaque homme, Etty nous appelle à l’essentiel.

« Quelle étrange histoire, tout de même, que la mienne, celle de la fille qui ne savait pas s’agenouiller. Ou – variante – de la fille qui a appris à prier » (Journal, 10.10.1942). Comment une jeune fille a priori assez banale accède-t-elle à une conscience spirituelle qui semble l’égaler à celle des plus grands maîtres ? 

Beaucoup de livres ont été écrits et seront écrits sur Etty. Mais le présent ouvrage est unique à double titre. Il est le premier à donner la parole à la famille d’Etty. À travers le témoignage de Liliane Hillesum, nous pouvons resituer Etty dans l’environnement qui était le sien. Mais également, il s’agit ici, pour la première fois, de rendre hommage à Etty telle qu’elle a été et nous parle aujourd’hui : juive par ses origines, agnostique par sa formation, chrétienne par de nombreuses affinités.

Nous sommes particulièrement reconnaissants à nos amis Charles Juliet, Dominique Sterckx et Claude Vigée de nous avoir aidés à faire comprendre Etty dans la vérité de ces trois dimensions irréductiblement complémentaires.

Les « huit prières » qui sont au cœur du présent ouvrage sont extraites du journal d’Etty Hillesum. Elles en constituent les moments de plus haute élévation, lorsque Etty adresse la parole comme tout naturellement à Dieu – un Dieu inconnu, innomé, qui, d’un coup, lui semble présent et accessible.