• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

De l’union à Dieu au milieu du monde

La Vie mixte
suivie de Le Chant des Anges

Traduit de l’anglais et présenté
par sœur Claude-Pierre,o.p., et Marthe Mensah

Collection Carnets Spirituels
n°88, 106 pages, ISBN 9782845901957

10 €

Alors que la mystique rhéno-flamande, illustrée par Eckhart, Tauler, Hadewijch et Ruysbroeck, connaissait au XIVe siècle ses plus grands moments, il ne faudrait pas croire que, de l’autre côté du Channel, il ne se passait rien. Si la mystique anglaise de cette époque reste méconnue, les œuvres de Julienne de Norwich et de l’auteur anonyme du Nuage de l’inconnaissance témoignent de sa grande richesse.

La vie et l’oeuvre de Walter Hilton (1343-1396) s’inscrivent précisément dans cette époque, âge d’or de la littérature mystique en moyen anglais. Ses écrits spirituels, tels que le fameux traité The Scale of Perfection (L’Échelle de perfection), ont exercé une considérable influence et méritent d’être placés aux côtés des plus grands mystiques de son époque.

Qui ne s’est jamais demandé comment organiser son existence pour conjuguer vies professionnelle, familiale, intellectuelle et spirituelle ? Comment vivre l’amour du prochain et l’amour de Dieu sans se disperser et s’épuiser ? Si les laïcs sont appelés à prendre dans la vie de l’Église des responsabilités croissantes, il en était de même dans l’Angleterre du XIVe siècle où les institutions religieuses ont été profondément ébranlées par la Peste Noire et la Guerre de Cent Ans.

On ignore le nom du destinataire de l’épître sur la Vie Mixte de Walter Hilton : ce pourrait être chacun de nous. Car le débat entre vie active et vie contemplative est très ancien. Origène est le premier à faire de Marthe et Marie les figures de la vie active et de la vie contemplative. Hilton se réfère à ces figures, mais sans conférer de supériorité à l’une par rapport à l’autre.?Bien au contraire, il les donne toutes deux en exemples, et en cela il est novateur. Si les deux ont égale valeur, alors nous pouvons les mêler dans notre vie et cela amène Hilton à parler de vie « mixte ».

C’est avec douceur et bienveillance, mais aussi avec autorité et réalisme, que Hilton instruit son interlocuteur et le conduit vers une vie spirituelle authentique, loin des émotions passagères qui ne prouvent rien et risquent de faire tomber dans l’illusion. Dans le Chant des Anges Hilton met en garde contre ce genre de dangers qui nuisent à une vraie vie spirituelle. La recherche spirituelle dans un amour véritable et désintéressé et la recherche de soi et de ses satisfactions personnelles peuvent difficilement cohabiter. Au-delà de leurs destinataires dont nous ignorons le nom, ces deux épîtres de Walter Hilton offrent à tous ceux qui éprouvent le désir de Dieu une voie sûre et accessible.