Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Paule de Mulatier, dite
 MARIE DE LA TRINITÉ

De l’angoisse à la paix, relation pour Jacques Lacan

Texte présenté et commenté
par le Docteur Jacqueline Renaud,
médecin de Marie de la Trinité

Collection Les Carnets spirituels
n° 21, ISBN 2845900325

13,5 €

Ce volume est totalement différent des trois précédents que les Éditions Arfuyen ont consacrés à Marie de la Trinité. Il ne s’agit plus ici d’un véritable texte de spiritualité, mais d’un témoignage unique en son genre sur le rapport entre expérience spirituelle et santé mentale. Unique, car écrit par une grande spirituelle, victime de graves troubles psychiques pendant dix ans, mais surtout écrit par une femme extraordinairement lucide et précise qui est devenue elle-même au fil des ans une authentique psychothérapeute, jusqu’à assumer le rôle de soignante à l’hôpital Vaugirard.

Ce texte est accompagné d’une préface et d’une postface du Docteur Jacqueline Renaud, grande psychiatre qui eut un rôle déterminant dans la guérison de Marie de la Trinité et son orientation vers des études de psychothérapie. Ces pages inédites constituent un document capital et passionnant sur « l’épreuve de Job » vécue par la religieuse entre 1946 et 1956 : « Je lui ai expliqué, écrit le Dr Renaud, que toutes ces manifestations névrotiques, loin d’être des maladies mentales étaient seulement la réaction de tout ce qu’elle avait subi de destructeur pendant si longtemps. Et même plus : elles étaient la preuve de la solidité foncière de son moi. Elles étaient comme les courbatures d’un alpiniste au retour d’une grande première. »

« La cure de sommeil commença dans de mauvaises conditions » : dès sa première phrase, ce livre s’annonce comme un élément étranger, presque choquant, dans l’œuvre de Marie de la Trinité. De l’angoisse à la paix est le récit brûlant d’une souffrance morale et physique, humainement et médicalement scandaleuse, puis du rétablissement d’une certaine santé. 

Relation écrite pour Jacques Lacan : Marie de la Trinité a, en effet, fréquenté ce psychanalyste très régulièrement pendant plus de quatre ans, et c’est à sa demande qu’elle a rédigé ce texte. On s’aperçoit vite que ces pages n’ont pu être écrites que par une personne elle-même rompue aux techniques de la psychanalyse. C’est grâce à cet approfondissement que Marie de la Trinité va comprendre ce qui lui arrive, et nous aider à le comprendre.

La période de « cure de sommeil » a été pour elle une période de souffrance totale, indicible – bien plus terrible encore que toutes les souffrances endurées pendant des années avant d’entreprendre une psychanalyse. C’est à partir du récit de ces douze journées d’épouvante que Marie de la Trinité nous fait entrer dans le périple qui va la conduire enfin vraiment « de l’angoisse à la paix ».