• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Biographie Bibliographie Liens Revue de Presse Petite Anthologie

Yosa BUSON

(1716 - 1783)

 Né en 1716, vingt-deux ans après la mort de Bashô, Buson est aussi connu pour ses peintures et ses calligraphies que pour ses poèmes
 C’est à Edo, l’actuelle Tokyo, que Buson, de 1735 à 1742, s’initie à la peinture et à la poésie haïkaï. Pendant une dizaine d’années, il parcourt ensuite le pays.
 La plus grande part de son oeuvre verra le jour à Kyoto où se sont réunis autour de lui un grand nombre de disciples. 
 À l’aube du 25 du douzième mois de 1783, Buson meurt, âgé de soixante-sept ans, après avoir dicté à un disciple trois derniers haïkus.

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

Haïku

1° éd.


Haïku

2° éd.


REVUE DE PRESSE

Haïku
La Vie spirituellle (09/01/1989), par Gilles Barnaud

 Moins profond peut-être que Bashô, Buson n’est pas seulement un poète célèbre, mais aussi un des plus grands dessinateurs, peintres et calligraphes japonais. Il accentue l’aspect visuel de l’expérience poétique qu’il incarnera souvent à la fois par le trait et par l’écriture, par un dessin et par un poème.
 Malgré le choix des moyens, la difficulté de l’artiste reste toujours la même (« Chez moi / comment la ramerai-je / cette eau limpide »). Parfois ses poèmes sont des estampes (« Pluies de printemps / le manteau de paille et le parapluie / cheminent en devisant »). Parfois ils semblent annoncer le silence qui les cerne, comme un dessin, le blanc du papier (« Entre les vagues de visiteurs / silencieuses / les pivoines »).
 

PETITE ANTHOLOGIE

Haïku
traduit par Nobuko Imamura et Alain Gouvret
(extraits)

sur la pivoine blanche
netteté
de la fourmi

*

le chemin s’arrête
les senteurs se rapprochent
roses sauvages écloses

*

à chaque épine des ronces
une goutte
de gelée blanche

*

au coeur de l’hiver
moines économes et officiants
se délassent au vieux jardin