Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Gérard PFISTER

Blasons du corps limpide de l’instant

Proses et poèmes

Collection Ombre n°1, ISBN 2908825740

18,29 €

Blasons du corps limpide de l’instant a été écrit à la suite de Naissance de l’invisible (Arfuyen, 1997) et peut être considéré comme une nouvelle étape de la même démarche. « Plus qu’aucune autre, écrivait Roger Munier en préface au livre précédent, l’œuvre déjà riche du poète qui dit en ces pages la lente et difficile naissance de l’invisible s’enracine dans l’expérience vécue. Sa voix parle à quiconque. Elle t’accompagnera dans ta quête au long des jours. Écoute. »

Par son thème central autant que par sa forme, ce nouveau livre diffère sensiblement du précédent, mais c’est pour mieux approfondir la même quête. Il s’agit, là encore, de parler au plus près de ce qui fait notre expérience quotidienne en en faisant ressortir la réalité indissociablement poétique et spirituelle. Il s’agit, par le travail de la forme et le travail de la conscience, intimement mêlés, de trouver les mots pour dire cette « parole ».

Nous ne possédons rien d’autre que l’instant présent. Et cependant qu’en savons-nous ? Cherchons-nous même à le connaître, trop occupés que nous sommes à nous projeter dans l’avenir ou nous identifier au passé ? L’instant présent est notre seule réalité, notre seul trésor. Si nous le connaissions vraiment en sa profondeur, qu’aurions-nous d’autre à désirer ? Car l’éternité même n’est qu’un seul instant, un unique maintenant.

Mais comment parler de l’instant : ce qui nous est le plus proche et sans cesse nous échappe ? Comment traduire en mots ce qui se passe dans chacun de nos instants : ce qui y apparaît, ce qui y est présent, ce qui y disparaît ? Comment rendre cette « vie intime de l’instant », qui est à la fois ce qui nous est le plus intime et le plus insaisissable ?

Tel est pourtant le propos de ce livre. Sa forme en découle : 99 textes d’égale longueur, comprenant chacun une prose suivie d’un poème. Ces 99 textes se succèdent en 9 parties, elles aussi d’égale longueur, composées chacune de 11 textes. Ces 99 textes, animés d’un unique mouvement et architecturés en une suite logique, sont précédés et suivis d’une prose.

Ainsi sont donnés au lecteur 99 « regards » sur le mystère de l’instant, qui n’est autre que le mystère de l’éternité en nous. Mystère trinitaire (d’où la structure fondée sur 9 parties), mystère irréductible (d’où le nombre de 99 : car, selon la tradition, le 100e nom de Dieu nous reste à jamais inconnu). 

99 textes, à la veille d’entrer dans le nouveau millénaire. Comme un adieu à ces mille ans d’espérances et d’horreurs qui se terminent sous nos yeux, en cette année 1999.

Les poètes baroques donnaient le nom de « blasons du corps féminin » à des textes par lesquels ils s’efforçaient de traduire en mots les beautés du corps de leur Aimée. C’est par référence à cette écriture baroque que l’auteur a donné à ces 99 textes le nom de « blasons ».

Blasons amoureux, tout à la fois sensuels et spirituels, d’où le titre « secret » du livre, compris et caché dans le premier : Blasons du corps limpide de l’instant.