Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Biographie Bibliographie Liens Revue de Presse Petite Anthologie

Ilhan BERK

(1918)

 Ilhan Berk est né en 1918 à Manisa (Turquie).
 D’abord instituteur, il obtient bientôt le diplôme de l’Institut d’Education Gazi à Ankara.
 De 1945 à 1955, il est professeur dans diverses écoles d’Anatolie, puis traducteur de français dans une banque.
 Il publie ses premiers vers en 1936. Influencé au début par les « syllabistes », il change de style vers 1940 et publie, au cours des années suivantes, des poèmes aux vers longs qui comptent parmi les plus réussis que possède la poésie turque en ce genre.
 A la recherche d’un « nouvel ordre », il est inspiré pendant un temps par la nature : il chante alors la clarté et la quiétude du ciel.
 Il fut l’un des membres les plus actifs du mouvement « Deuxième renouveau ».
Il a publié une quinzaine de recueils de poésie, des anthologies et des traductions de Rimbaud et d’Ezra Pound.
 Il vit aujourd’hui à Bodrum, face à la mer Egée.

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

Histoire secrète de la poésie

PETITE ANTHOLOGIE

Histoire secrètre de la poésie
traduit par Ahmet Sel et Christian F. Estèbe
(extraits)

 Tous les poètes écrivent avec les sens premiers des mots, c’est¬à-dire avec leur enfance : avec des mots fugueurs, polissons, oisifs, indociles.
 Avec la jeunesse des vieux mots...
 C’est cela la sagesse en poésie.

*

 Les poètes sont des hommes des îles. Ils bâtissent des îles où ils pourront vivre seuls depuis le commencement. Dans certaines d’entre elles, les bateaux font escale plusieurs fois par jour, dans d’autres rarement. Mais le regard des poètes est la plupart du temps pour les îles de demain, où les escales sont rares.
 Non qu’ils ne donnent pas d’importance au jour présent, mais parce qu’ils ne font pas de différence entre aujourd’hui et demain.

*

 La poésie est impitoyable.
 Non qu’elle ne tende pas la main, bien sûr. On peut dire que le plus souvent c’est elle qui la donne. Mais là s’arrêtent sa générosité et sa grâce. Un instant après, elle se retire en son aire. C’est de là qu’elle préfère contempler ta lutte dans l’histoire secrète de la poésie. C’est alors qu’elle t’impose sa dureté, sa cruauté, son inclémence : car, à présent, c’est ton tour.