• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

William SHAKESPEARE

Ainsi parlait Shakespeare

Dits et maximes de vie

4e CENTENAIRE DE LA MORT DE WILLIAM SHAKESPEARE
Sortie en librairie le 14 janvier 2016
Textes traduits de l’anglais par William English et Gérard Pfister
Préface de Gabrielle Althen
ÉDITION BILINGUE

Collection Ainsi parlait
n° 4, 176 pages, ISBN 9782845902244

13 €

Après deux maîtres spirituels (Eckhart et Thérèse d’Avila) et un philosophe (Sénèque), ce 4e ouvrage de la collection « Ainsi parlait » est consacré à un écrivain. Shakespeare, le plus grand nom de la littérature de langue anglaise, le plus grand auteur de théâtre. Mais pourquoi ce choix de Shakespeare dans une collection qui souhaite faire entendre la parole de maîtres de sagesse ?

C’est que précisément Shakespeare a sans doute été l’un des plus géniaux connaisseurs des passions humaines, de leur grandeur et de leurs écueils. La pensée de Shakespeare est riche et souple : « Toute philosophie est dans le divin Shakespeare, écrivait André Suarès dès 1920 dans Poète tragique. Shakespeare achève Montaigne. »

Dans ses tragédies et drames historiques comme dans ses comédies ou ses poèmes, Shakespeare montre les hommes avec une extraordinaire lucidité. Sa vision est nourrie tout à la fois de la sagesse populaire, qui constitue la sève de son théâtre, et d’une culture humaniste où Sénèque et Plutarque, auteurs favoris de son contemporain Montaigne occupent une place de choix.

Si la sagesse de Montaigne a dans la culture française valeur d’exemple, celle de Shakespeare est dans le monde anglo-saxon la référence ultime. On ne compte plus les recueils qui permettent à tous et sur tous les sujets de le citer : le plus gros, dû à Burton Stevenson, sans cesse republié depuis 1937, fait 2000 pages sur deux colonnes.

Mais si le monde de Shakespeare est l’un des plus vastes et complexes qu’ait conçu un écrivain, le public français n’en connaît, hélas, le plus souvent que quelques pièces mythiques (Hamlet, Macbeth, Othello…) Découvrir la sagesse de Shakespeare, ne serait-ce pas aussi mieux comprendre les fondements de la culture d’outre-Manche ? C’est dans cet esprit qu’a été réalisé le choix des textes ici présentés. Sa traduction a été spécialement réalisée pour le présent volume et conçue pour être la plus proche du texte anglais publié en regard.