Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Friedrich von Hardenberg, dit
 NOVALIS

Ainsi parlait Novalis

Dits et maximes de vie

Sortie en librairie le 4 novembre 2016
Traduit de l’allemand par Jean et Marie Moncelon
BILINGUE ALLEMAND-FRANÇAIS

Collection « Ainsi parlait »
n° 8, 152 pages, ISBN 9782845902381

13 €

Après deux maîtres spirituels (Eckhart, Thérèse d’Avila), trois philosophes (Sénèque, Lulle, Paracelse) et deux écrivains (Shakespeare et Dickinson), ce 8e ouvrage de la collection « Ainsi parlait » est consacré à un écrivain-philosophe au destin météorique, Friedrich von Hardenberg, dit Novalis (1772-1801), scientifique, philosophe et écrivain, ami de Schiller et de Schelling et « disciple » de la jeune Sophie (1782-1797), sa fiancée morte à 15 ans.

Novalis a peu publié de son vivant, mais il est l’auteur de milliers de fragments, alliant sciences naturelles, mathématique, politique et philosophie. Marqué par la pensée de Plotin, Leibniz et Fichte, Novalis voit dans l’imagination créatrice le cœur de la métaphysique et de la poétique. Son rêve est celui d’un « système de l’absence de système », où dialoguent chaos et organisation.

Depuis les premières traductions en français par Maeterlinck en 1895, Novalis n’a cessé d’exercer en France une fascination, même s’il a été trop souvent compris dans un sens sentimental, et non comme un projet de transformation pratique du monde. Il a inspiré des philosophes aussi différents que Heidegger ou Lukacs, mais aussi en France des penseurs comme Bachelard, Blanchot ou Derrida.

Pour faire partager les fulgurantes intuitions du « Pascal allemand » (Carlyle),Jean Moncelon, grand connaisseur de la philosophie allemande et traducteur de l’Ami de Dieu de l’Oberland, a traduit un choix des fragments où cette haute pensée s’exprime sous la forme la plus remarquable.