Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Johannes ECKHART

Ainsi parlait Maître Eckhart

Dits et maximes de vie

ÉDITION BILINGUE
Textes choisis et traduits du moyen haut-allemand par Gérard Pfister

Collection Ainsi parlait
n°2, 148 pages, ISBN 978-2-845-90211-4

13 €

Ainsi parlait / Sô sprach // MAÎTRE ECKHART  : tel est le titre du premier volume de la nouvelle collection lancée en ce début de leur 40e anniversaire par les Éditions Arfuyen. L’œuvre d’Eckhart est vaste et peut sembler d’un abord difficile. Les étincelles y sont innombrables, jaillies du brasier d’une pensée souveraine, et chacune d’elles semble recueillir en elle tout le feu de la parole. Aussi nulle écriture ne pouvait-elle mieux se prêter au propos de cette collection. « Ainsi parlait Maître Eckhart  » : toujours naissante, semble-t-il, dans la rencontre même avec ceux et celles qui l’écoutaient, dans ce moyen haut-allemand fort et dru qui semble droit sorti du peuple de son temps et qu’il fut le premier à apprivoiser à la quête philosophique.

Le présent volume présente un choix de quelque 200 citations clefs d’Eckhart en moyen haut-allemand et dans une traduction française nouvelle. Les textes sont extraits de l’ensemble du corpus authentique des œuvres d’Eckhart : Le Livre de la consolation divine ; L’Homme noble ; Les Discours du discernement ; Le Détachement  ; Les Sermons. Le texte moyen haut-allemand se fonde sur l’édition fondatrice de Franz Pfeiffer (Leipzig, 1857) ainsi que sur l’édition critique publiée à Stuttgart par W. Kolhammer Verlag. Les traductions ont été spécialement réalisées pour la présente édition afin de permettre au lecteur de bénéficier pleinement de l’accès à l’original moyen haut-allemand. Elles sont conçues pour rester aussi proches que possible du texte d’Eckhart et faciliter une approche directe de sa propre parole.

« Si je pouvais, disait Eckhart, saisir en une seule pensée toutes les pensées que j’ai jamais pensées ou penserai jamais, je n’aurais rien qu’une parole, car la bouche exprime ce qui est dans le cœur » (Sermon 84). Aussi bien c’est cette unique parole qu’on trouvera dans ce petit volume, sans cesse renouvelée et n’exprimant jamais qu’une expérience originelle. Tantôt vibrante comme dans la nef de quelque église d’Alsace ou de Thuringe, et tantôt ciselée avec tout l’art du lettré féru d’humanités grecques et latines.